Un tahitien du DICOM/GSBdD PF au championnat de France de cyclisme handisport

Christian travaille au Service Soutien Commun du DICOM/GSBdD de Polynésie Française, il est en charge de la maintenance des électroménagers dans les logements. Son credo : « J’ai un handicap mais ne suis pas handicapé ».

Passionné de vélo depuis son enfance, avec un père entraineur, il a montré rapidement des capacités hors du commun dans cette discipline. Malheureusement, un grave accident lui fait perdre une jambe et renoncer à sa passion à l’âge de 16 ans.

C’est en 2012, avec le soutien de son épouse, qu’il se remet en selle avec pour objectif de perdre du poids. Rapidement, son amour pour la petite reine reprend le dessus et les sorties à vélo de la pause déjeuner se transforment en séances d’entrainement.

Dès 2015, il se licencie à la fédération de cyclisme de Tahiti pour faire ses premières courses : « Ça faisait mal mais c’était top ! » dit-il avec un sourire qui en dit long sur son plaisir.

Malgré son handicap, il court avec les valides en Polynésie et se souvient de sa participation au tour de Hava’i à Raiatea en 2016 : « C’était une course en 6 étapes, vraiment très difficile mais je suis fier car certains valides n’ont pas réussi à tenir jusqu’au bout. Moi je l’ai fait et j’ai gagné leur respect »

Lorsqu’il reçoit une invitation pour les championnats de France sur piste handisport, il monte un dossier de sponsoring et de partenariat si bien ficelé que la fédération de cyclisme de Tahiti ne peut que suivre. C’est avec son camarade Tamanui MAHUTA dit « Bambi », handicapé lui aussi, qu’il part affronter le froid métropolitain à Bourges pour les épreuves des 25 et 26 février 2017.

Aux épreuves de poursuite individuelle sur 4km (20 tours), Christian dit « Kiki » termine à la 5ème place, premier amateur après 4 professionnels du cyclisme.
A l’épreuve du kilomètre arrêté, il termine également 5ème, toujours après 4 professionnels.

A l’épreuve du scratch, une course en peloton toute catégorie confondue, il choisit d’aider « Bambi », plus jeune que lui et avec un meilleur potentiel, afin de tout tenter pour décrocher une médaille. Cette stratégie est payante et Tamanui remporte la troisième place du podium.

C’est ensemble qu’ils ont fièrement ramené une médaille de bronze à Tahiti.

Mais l’aventure ne s’arrête pas là : les deux tahitiens ont marqué les esprits en France, tant par leur sourire que leur motivation et leur énergie, sans oublier leurs résultats (ils ont terminés premiers des cyclistes amateurs). La fédération française handisport de paracyclisme a renouvelé son invitation pour participer cette fois au championnat de France sur route à Montgéron les 17 et 18 juin prochain. Et c’est
reparti pour l’aventure !

Comme sa licence handisport couvre le cyclisme mais également, le tennis de table, le lancer de poids, le lancer de javelot et la pirogue, on peut s’attendre à de nouveaux records de la part de cet athlète polyvalent, en cyclisme sur route (en métropole) et au championnat du monde de va’a (à Tahiti) !

Syndiquer tout le site Contacter le webmaster